Retour

Noctilio, Goélette aurique, 30.00m, 1930

Noctilio

1930, Goélette aurique

L'actuel Noctilio a été construit dans les années trente, dans un chantier de la mer du Nord. "Baltic trader", ce bateau possède une coque qui associe différentes espèces de bois – niangon, pitchpin et chêne – et des membrures en acier. Il était à l'origine gréé en ketch. Caboteur par vocation, il remplit paisiblement sa fonction jusqu'au début de la seconde guerre mondiale. On ne sait pas grand chose de ses activités entre 1940 et 1945, sinon qu'on le retrouve à la fin de la guerre, coulé dans le port de Saint-Malo ! Probablement avait-il été réquisitionné par les Allemands pour participer à leur effort de guerre.

Considéré comme prise de guerre par la nouvelle administration française, il est renfloué et mis en vente aux enchères publiques. Acheté par un Marseillais, le bateau est restauré et modernisé au chantier Lanier à Saint-Servan, face à la ville corsaire. Ses mâts sont abattus et un moteur diesel de 225 Ch est installé. Dans les cales, les cuves peuvent contenir 24 000 litres de gas-oil.

Une fois remis en état et francisé, le bateau est rebaptisé Kidimieux , clin d'œil aux conditions de son acquisition. Après avoir rejoint Marseille, son nouveau port d'attache, le voilier est armé pour la pêche au large.

En 1955, le bateau est vendu à un ancien officier de marine qui le rebaptise Saint-Avasine et le reconvertit pour le transport et le largage en haute mer d’obus de la dernière guerre. Quatre ans plus tard, en 1959, le voilier change de propriétaire. Il est de nouveau destiné à la pêche, cotière cette fois-ci. Le bateau retrouve les chantiers navals : construction d’un pont neuf en iroko, révision du moteur, installation d’un treuil. Cette restructuration achevée en 1964, le Noctilio, c’est son nouveau nom, reprend la mer. Mais les résultats de la première campagne de pêche sont décevants et le bateau doit être vendu.

Plusieurs propriétaires tentent à leur tour de remettre le Noctilio à la pêche, sans succès. De faillite en abandon, il est échoué le long d’un quai de l’Estaque.

En 1973, le bateau est racheté à l’état d’épave par son propriétaire actuel, Jean-Louis Gonfard, qui, depuis longtemps était fasciné par ses lignes d’eau. Cinq ans de travaux sont nécessaires pour le rendre à nouveau navigable et l’aménager en plaisance. De 1979 à 1986, il embarque les adhérents de clubs de plongée pour des mini croisières dans les calanques marseillaises, jusqu’à Cassis. Il n’en restait pas moins que le rêve de Jean-Louis Gonfard était dès le départ de rendre au Noctilio son allure d’origine. Il se lance dans cette aventure en 1989.

Après démolition des superstructures à Port-Miou, près de Cassis, les travaux se poursuivent au chantier naval de Marseille.

Le Noctilio reste au sec durant quatre ans. La coque est restaurée, l’ancien moteur remplacé par un autre moins volumineux, et surtout, les mâts sont rétablis.

 

Aménagements

Aucun aménagement indiqué par le propriétaire…

Caractéristiques

Type de bateau : Goélette aurique
Longueur Totale : 30,00 m
Longueur du pont : 25,00 m
Vitesse croisière moteur : 8 Noeuds
Tirant d'eau : 2,80 m
Déplacement : 95 Tonnes
Surface voilure au près : 400 m²
Surface voilure au portant : 400 m²
Année de 1ère mise à l'eau : 1930
Zone de navigation : Marseille - Cote d'Azur
 

Photos

Aucune photo disponible…

 

Tarifs indicatifs

Aucun tarif indiqué par le propriétaire…

 
Valid XHTML 1.0! Valid CSS!
Demande de renseignement
Fermer

Demande de renseignement

Nom * :
Email * :
Telephone * :
Prestation :
Date de Départ :
Nombre d'adultes :
Nombre d'enfants :
* champs obligatoire